Stéphane Rolland
Stéphane Rolland

Stéphane Rolland

A 20 ans et après des études aux Ecoles de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, la Maison Balenciaga le repère et le nommera, à 21 ans, Directeur Artistique du prêt-à-porter Homme.

Suivra, à 24 ans, une expérience sous licence BALMAIN, qui le conduira à la Création de vêtements d’images de haut niveau pour plus de 170 prestigieuses compagnies mondiales.

Mais c’est la Haute Couture, rêve absolu, qui lui ouvre ses portes, et à 30 ans, il entre chez Jean-Louis Scherrer, devenant alors le plus jeune Couturier Français sur l’avenue Montaigne. Il y restera dix ans.

Parallèlement, il crée pour le théâtre (il sera nommé deux fois en 2006 et 2007 à la Cérémonie des Molières pour « Amadeus »). Passionné par le cinéma, il devient Partenaire Officiel du Festival de Cannes pendant cinq ans.

A 40 ans,  Stéphane Rolland écrit son futur dans une totale indépendance, définit ses règles et visions d’un nouvel univers du luxe, dynamique et exclusif et crée sa propre Maison. Le 2 juillet 2007, il présente dans ses salons du 10 avenue George V à Paris sa première collection de Haute Couture sous son nom.

La Fédération Française de la Couture ainsi que le Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi  ont admis STEPHANE ROLLAND le 16 décembre 2008 dans le cercle très fermé des douze maisons de « Haute Couture ».

Le 6 juillet 2009, Stéphane Rolland présenta sa première collection de maroquinerie de luxe lors de son défilé au Palais de la Découverte.

Stars internationales telles que Beyoncé, Lady Gaga, Rihanna, Rita Ora ou Kim Kardashian ou encore des femmes de chefs d’Etats comme la Reine Rania de Jordanie, toutes lui font confiance dans les moments les plus importants de leur carrière.

Pour 2013, Stéphane Rolland lance enfin son Prêt-à-Porter de luxe accompagné d’une ligne de sacs, de souliers et un premier parfum sortira  en septembre.

Jean-Daniel Vuillermoz
Jean-Daniel Vuillermoz

Jean-Daniel Vuillermoz 

Diplômé  de l’école du spectacle de la rue Blanche (E.N.S.A.T.T) à Paris. La rencontre avec  les  créatrices de costumes Yvonne Sassinot de Nesle, Dominique Borg et Moidele Bickel est déterminante : il les assistent sur les films « L’Amant » de Jean-Jacques Annaud, « La Reine Margot » de Patrice Chereau, « Le Pacte des loups » de Christophe Gans,  « Astérix & Obélix » de Claude Zidi , « Les Milles et une nuits » de Philippe de Broca ou encore  « Les Misérables du XXe siècle » réalisation de Claude Lelouch.

Depuis, il  enchaîne les films  comme créateur de costumes sur de grands projets cinématographiques comme « Saint-Cyr » de Patricia Mazuy, « Jacquou le Croquant » de Laurent Boutonnat, « Contre-Enquête » de Franck Mancuso, « La nouvelle guerre des boutons » de Christophe Barratier, « Rien à déclarer » de Dany Boon, « AO le dernier Neandertal » de Jacques Malaterre, « Oscar et la dame Rose » d’Eric-Emmanuel Schmitt. En 2013 il crée les costumes pour le film  « Le passé » de Asghar Farhadi (Une séparation).

Éclectique, il aime la création de spectacles musicaux qui vont de l’opéra (Il a créé en 2012 les costumes des opéras « Hippolyte et Aricie » de Rameau à l’opéra Garnier à Paris et « Carmen » de Bizet à l’Opéra Bastille.) aux comédies musicales. (« Il était une fois…Joe Dassin» mise en scène Christophe Barratier et « Les enfants du soleil» d’Alexandre Arcady)

Il a dessiné les costumes de plus de soixante pièces de théâtre. Il est un des rares costumiers à se partager entre le théâtre public et le théâtre privé. En 2012, 2013, il a créé les costumes dans les mises en scène de Ladislas Chollat pour «Harold et Maude» avec Line Renaud de Colin Higgins, « Une heure de Tranquillité » avec Fabrice Luchini  (Théâtre Antoine) et «Le Père» avec Robert Hirsch, (Théâtre Hébertot)  de Florian Zeller. Pour le metteur en scène Yves Beaunesne «Roméo et Juliette» de William Shakespeare (théâtre de la Place-Liège) et «l’Intervention» de Victor Hugo (Centre Dramatique National Poitou-Charentes), « On ne badine pas avec l’amour » d’Alfred de Musset (Comédie Française).   

J.-D. Vuillermoz reçoit en 2011 le Molière des meilleurs costumes pour  la pièce « Henri IV » de Daniel Colas avec Jean-François Balmer et en  2001 le César des meilleurs costumes pour le film « Saint-Cyr » De Patricia Mazuy avec Isabelle Huppert, il est nommé aux César 2008 pour les costumes de « Jacquou le croquant » de Laurent Boutonnat.